À propos de nous

Le train de Charlevoix est opéré par Réseau Charlevoix dans une vision de développement éco-responsable qui encourage les partenariats et les retombées locales tant économiques que sociales. Notre but est d'offrir une alternative de transport en commun respectueuse et sécuritaire ainsi qu'une expérience touristique unique – voire spectaculaire – entre la ville de Québec, la Côte de Beaupré et les villes et villages côtiers de Charlevoix.

Notre équipe





Nancy Belley
Directrice générale
T : 418-240-4124 poste 4129
E :  nbelley@reseaucharlevoix.com



Mario Audet
Directeur des opérations ferroviaires
T : 418 240-4124 poste 4128
E : maudet@reseaucharlevoix.com



Jennie Barrette
Directrice marketing et communications
T : 418 240-4124 poste 4029
E : jbarrette@reseaucharlevoix.com



Charles-Antoine Choquette
Directeur des ventes
E : cachoquette@reseaucharlevoix.com



Isabelle Guillemette
Directrice des finances
T : 418 240-4124 poste 4054
E : iguillemette@reseaucharlevoix.com



Jean-Marc Montigny
Expert ferroviaire
T: 418-240-4124 poste
E: jmmontigny@reseaucharlevoix.com



Jennifer Fortin
Adjointe aux opérations
T : 418-240-4124 poste 4050
E : jfortin@reseaucharlevoix.com



Monica Desbiens
Adjointe aux ventes
T : 418-240-4124 poste 4053
E : mdesbiens@reseaucharlevoix.com

 



Conseil d’administration

Président : Bruno Labbé
Vice-Président : Jean-Yves Germain
Secrétaire-trésorier : Claude Choquette
Administrateur : Daniel Gauthier
Administrateur : Jean Fortin
Administrateur : Gérald Maltais
Administrateur : Luc A. Goudreau
Administrateur : Gérard R. Bluteau
Administrateur : Claude Beaudoin

Le chemin de fer

C’est en roulant vers l’est, dans ces paysages à la fois sauvages et grandioses que l’on comprend tout l’isolement de Charlevoix à la fin du 19e siècle. Sans réseau routier efficace, la région semble coupée du monde. On doit à Sir Rodolphe Forget l’idée de la construction d’une voie ferrée reliant Québec à Charlevoix. Un travail qui s’annonçait colossal compte tenu des nombreux tunnels à creuser à même des montagnes qui se jettent à la mer.

En 1889, un premier tronçon ferroviaire est inauguré, reliant d’abord Québec à Sainte-Anne de Beaupré. Le train vapeur – surnommé le train de la bonne Sainte-Anne –permet alors à de nombreux pèlerins de se rendre à la Basilique Sainte-Anne de Beaupré. Le train sera électrifié en 1904. Un second tronçon reliant Beaupré à La Malbaie (Pointe-au-Pic) entre en construction entre 1909 et 1918. Le voyage inaugural à destination de Baie-Saint-Paul aura lieu en 1918 tandis qu’il faudra attendre l’année suivante pour célébrer son entrée en gare du côté de La Malbaie.

Avec ses vues imprenables, ses deux tunnels et ses 900 ponts et ponceaux, celle-ci est rapidement considérée comme la plus impressionnante au Canada. Toutefois, le développement du transport de marchandises (majoritairement du papier, du bois et du ciment) par voie maritime fera connaitre au train bien des années difficiles. En 1951, la voie ferrée devient la propriété du CN. Dans les années 80, et ensuite dans les années 90, on expérimentera un premier train touristique, le Tortillard. L’expérience n’est pas concluante.

Il faudra attendre 2011 avant que le Train touristique de Charlevoix voit le jour. Aujourd’hui, le trajet couvre 125 kilomètres, du Parc de la Chute Montmorency jusqu’à La Malbaie. Le chemin de fer appartient maintenant à Chemin de fer Charlevoix et Réseau Charlevoix opère les opérations des deux trains léger, les 7 gares et l'atelier ferroviaire de Baie-Saint-Paul.  Le Train de Charlevoix est en opération durant la saison estivale seulement.

Les trains

Réseau Charlevoix possède deux trains qui sont composés de deux voitures chacun. Ces trains sont uniques au Québec.

Constructeur: Deutsche Bahn

Pays d’origine: Allemagne

Moteur: Daimler-Benz, 485 hp

Année: 1981

Train 1 – 2 voitures (64 places chaque) Total : 128 places

Train 2 – 2 voitures (64 places et 57 places) Total : 121 places